Breizh Formation

Nos actualités

Actualités

Promouvoir la prise de risques et l'action plutôt que de sanctionner l'erreur ou l'éche


Le caractère universel de l'Education Nationale et la culture de l'égalité ont accompagné le développement d'une base de connaissances communes et le développement de l'alphabétisme et la maîtrise des compétences de base (mathématiques, écriture, lecture, etc.). Avec l'accélération de l'extension de nos connaissances à un rythme exponentiel depuis le milieu du XXème siècle, les vieilles méthodes ne sont plus adaptées. L'uniformité reste la norme malgré les protestations d'un grand nombre d'enseignants et de professeurs, mettant encore plus en difficulté les élèves qui décrochent. Les enseignants doivent accélérer sur des programmes très complets que de nombreux élèves ne parviennent pas à suivre, développant ainsi le sentiment d'être "bête" ou en "échec". Les programmes sont tellement chargés que les examens finaux (brevet, baccalauréat) sont vidés de leur substance pour permettre à des élèves en échec complet d'obtenir le papier même s'ils n'ont pas compris ce qu'ils ont appris.


En conséquence, le bac ne fait plus recette aux yeux des recruteurs.


Face à des classes surchargées, impossible d'adapter la pédagogie. L'unique manière de vérifier la progression des élèves est à travers les notes. Les comparaisons internationales aggravent encore les choses. L'enseignant qui sort du cadre étant sanctionné d'une manière ou d'une autre, ceux qui prennent ces initiatives désespèrent de pouvoir réellement aider leurs élèves qui en ont le plus besoin tel que cela se fait dans nombre de pays Européens. Malgré l'augmentation continuelle des normes et des contrôles de niveau (imposés par le ministère de l'éducation nationale dès la primaire depuis quelques années) n'empêche pourtant pas le système d'enseignement Français de perdre toujours plus de place. PISA, le programme de l'OCDE de comparaison des niveaux des élèves dans l'ensemble des pays développés, montre que l'Hexagone recule chaque année toujours un peu plus dans les classements.


Breizh Formation propose une autre vision de l'enseignement. Plutôt que de sanctionner l'erreur ou l'échec à travers une avalanche de notes et des bulletins "jugeant" un élève en deux lignes, nous privilégions la prise de risques et l'action.


Chez Breizh Formation, celui qui fait, qui essaie quelque chose de nouveau, est récompensé et félicité. Un étudiant qui tente mais se trompe n'est pas sanctionné. Nous l'accompagnons pour l'aider à arriver à la réussite. Cette pédagogie a montré son efficacité dans le monde entier. Elle permet de redonner confiance à des étudiants qui ont perdu l'espoir et l'estime de soi.


Se tromper, échouer, n'est pas un problème ni quelque chose de grave. Ce qui importe est de faire et d'essayer jusqu'à ce que ça marche. L'être humain apprend plus efficacement quand il prend des initiatives et qu'il se trompe que lorsqu'il apprend par cœur et récite sans avoir à se poser de questions.

Découvrez notre stratégie de gestion de la différence dans l'enseignement !